Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Qu'est-ce qu'être alcoolique ? Causes. Symptômes et complications. Diagnostic. Traitements et prévention.

Qu'est-ce qu'être alcoolique ? Causes. Symptômes et complications. Diagnostic. Traitements et prévention.

Le 13 septembre 2022
Qu'est-ce qu'être alcoolique ? Causes. Symptômes et complications. Diagnostic. Traitements et prévention.

Qu'est-ce qu'être alcoolique ?

Description. Causes. Symptômes et complications. Diagnostic, traitement et prévention.

Qui n'a pas consommé un jour un verre d'alcool ? La consommation d'alcool doit rester un plaisir malheureusement des milliers de français deviennent alcoolo-dépendants. Cette consommation entraîne de graves problèmes de santé, a des répercussions dans le travail, la situation financière, les rapports entre les membres d'une même famille. En règle générale, le risque d'alcoolisme est plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

Les causes de l'alcoolisme

Il existe une prédisposition héréditaire et les risques d'être atteint d'alcoolisme augmentent de façon importante dans les familles où l'un des membres présente déjà une dépendance.

Les autres facteurs de risque comprennent un trouble psychiatrique comme la schizophrénie, la dépression ou le trouble anxieux . La pauvreté et la misère sociale, une éducation déficiente et la timidité peuvent aussi constituer des facteurs de risque.

Toutes les drogues influent sur un mécanisme de récompense dans le cerveau. Si chaque fois qu'une personne consomme une drogue elle se sent bien cela l'incite généralement à vouloir en consommer de nouveau surtout si elle traverse une période difficile. Comme c'est le cas pour la plupart des drogues, il existe une accoutumance, ce qui pousse à consommer encore plus car le corps a besoin de prendre des quantités plus importantes pour obtenir les mêmes effets. C'est ainsi que la dépendance à l'alcool se constitue.

Les symptômes et les complications

L'alcool est un poison pour plusieurs types de cellules humaines en agissant comme un dépresseur du système nerveux c'est-à-dire qu'il exerce un effet chimique à l'opposé d'un médicament antidépresseur. Il s'agit en quelque sorte d'une intoxication. On peut observer des vomissements, des changements de comportement et une altération importante du système nerveux central. A dose élevée l'alcool peut tuer parce qu'il supprime la fonction respiratoire ou la fonction cardiaque.

La consommation excessive d'alcool pendant de longues années peut entraîner des problèmes de santé chronique, tels que :

  • Des arrythmies (rythmes cardiaques anormaux pouvant causer la mort).
  • Des carences en vitamine B1( risque de lésion cardiaque dégénérescence mentale)
  • Des lésions cérébrales, du diabète, des lésions cardiaques, de l'hypertension artérielle, des cirrhoses, des pertes de sensibilité, des ulcères d'estomac.

En fait, la consommation excessive d'alcool augmente le risque de presque toutes les maladies, notamment un certain nombre de cancers.

On a observé que pendant la grossesse la consommation d'alcool a des effets néfastes sur l'enfant à naître.

Le diagnostic

La plupart des personnes savent fort bien si elles maîtrisent leur consommation d'alcool ou bien si c'est l'alcool qui contrôle leur vie. Dans ces cas, il vaut mieux consulter un addictologue plutôt que son médecin traitant .

Les traitements et la prévention

Certaines personnes manifestent des symptômes graves lorsqu'elles essaient de s'abstenir de boire. Elles peuvent par exemple avoir des hallucinations, des angoisses, de la confusion, de la fièvre. Le traitement hospitalier et la prise de médicaments anxiolytiques peuvent aider à atténuer la souffrance pendant la phase de sevrage.

Pour la plupart des personnes qui cessent de boire, le plus grand danger est de recommencer à consommer de l'alcool: c'est une rechute.

Il n'est pas facile d'amener un être cher à rechercher de l'aide pour une pour une dépendance à l'alcool, car la plupart du temps celui-ci est dans le déni. Un médecin alcoologue, un psychologue spécialisé en addictologie peuvent être une aide précieuse. Le médecin peut délivrer un traitement qui permet de se sevrer. Souvent il est conseillé de faire une cure de désintoxication à l'hôpital ou en clinique. Mais pour se sortir véritablement et définitivement de son alcoolisme, il est impératif de comprendre pourquoi on a développé cette addiction quel mal-être profond a-t-on besoin de noyer dans l'alcool. Il faut ensuite parvenir grâce à des séances régulières chez le psychologue addictologue à dépasser ses problèmes.

 

Laurence ANNO Psychologue Clinicienne-Addictologue.

Brunoy. Yerres. Montgeron. Crosnes